Accueil
Mission
Champs d'expertise
Pourquoi concentrer nos actions...
Principes d'intervention
Moyens d'action
Équipe
Coordonnées
   
À cause de la crise alimentaire mondiale qui selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) provoque une forte hausse du prix des denrées alimentaires de base, plongeant dans un état de crise quelques unes des régions les plus pauvres du monde et causant une instabilité politique et des émeutes en Haïti et dans plusieurs pays.
 
À cause même de l’importance de l’espace tropical qui couvre « près de la moitié de la surface de la terre » selon le Dr. Pierre Michel Saint-Clair.
 
L’agriculture tropicale nourrit plus de la moitié de la population de la planète. Elle est pratiquée dans les zones où le climat est « chaud et pluvieux ». Une agriculture de subsistance dans la très grande majorité des cas qui n'assurent pas un revenu équitable à ceux et celles qui la pratique. Des revenus d'exploitation agricoles pour subvenir aux besoins sociaux des familles (santé, éducation, loisirs) et réduire la pauvreté du monde rural.
 

La presque totalité des pays du tiers monde situés en Amérique du Sud, Afrique , Asie du Sud-Est pratiquent cette agriculture. Ces pays de divers continents « abritent plus de 77% de la population mondiale» selon René Dumont, agronome
 
Le commerce des produits agricoles occupe une place très importante dans leur économie en développement considérée dans bien des cas comme essentiellement agricole.
 
La croissance de l’agriculture dans ces régions est inférieure à celle de la population avec les conséquences qui en découlent; malnutrition, famine, exode rural, pauperisme. Bref développement économique et social national entravé. En conséquence ces pays doivent importer des aliments pour nourrir leur population. À considérer que les sommes consacrées à l’importation de ces aliments pourraient servir à offrir de meilleurs services et des opportunités d’affaires à leur population urbaine et rurale.
 
Nous sommes très sensibles à ces différents problèmes cités précedemment et nous voulons contribuer à leur solution et au progrès agricole et environnementale de l’espace tropical.
 
Nous sommes convaincus que certaines techniques éprouvées, certaines structures organisationnelles existantes au Nord (Canada, Québec et autres) peuvent s’adapter avantageusement aux conditions du Sud. Nous croyons en ces possibilités. D'où notre leitmotiv : « L’expérience du Nord adaptée en partenariat avec celle du Sud... pour un meilleur avenir. »
 
Nous voulons travailler avec nos partenaires à réduire les disparités entre le monde rural et urbain du sud. Une agriculture prospère peut y contribuer et servir de pierre d’assise à son développement rural.
   
Finalement, nous croyons qu’il existe un lien indissociable entre la sécurité alimentaire et la bonne gouvernance. Puisque sans une bonne gouvernance au niveau des principales institutions du secteur public et privé il est difficile d’assurer la sécurité alimentaire d’un pays. C’est pourquoi nous croyons qu’il faut contribuer à la bonne gouvernance dans le secteur public par le renforcement des capacités de prise de décision du secteur public en sécurité alimentaire et pour la gestion des finances publiques. D’autre part, nous croyons qu’il faut contribuer à la bonne gouvernance dans le secteur privé par le renforcement de la Responsabilité Sociale des Entreprises dans les pays en voie de développement (pays du sud).